Oeuvres d'art

Loin de ce décor dans lequel je me trouve désormais, 2014Bois, peinture au latex12' × 12' × 24'

Meredith James explore le fonctionnement de la perception, la faillibilité de l'observation et l'incohérence entre ce que l'on voit et ce qui est devant eux à travers son interprétation d'une salle Ames typique.

Une « salle Ames » est une pièce intérieure trapézoïdale à trois murs construite avec une fausse perspective. Bien qu'il puisse sembler être n'importe quelle pièce ordinaire, une salle Ames semblera grandir ou rétrécir d'un point de vue spécifique, alors qu'une personne marche d'un côté à l'autre de la pièce. Pour son travail spécifique au site, James s'appuie sur ce concept, traduisant la pièce traditionnelle en un jardin à la française, avec des statues et des topiaires, et fabriquant un parc dans un parc.

Inspiré du film de 1961 "L'Année dernière à Marienbad", Loin de ce décor dans lequel je me trouve désormais apparaît surréaliste et onirique et s'ouvre sur le paysage du parc de sculptures Socrates, renforçant la complexité de son illusion. Cette relation à l'espace et à la vision nous offre une mobilité entre le fantasme et la réalité, et invite le spectateur à s'interroger sur la relation entre ce qui est vu, ce que les autres voient et ce qui est réellement présent.

Les fins de semaine de septembre et d'octobre 2014, l'artiste a assisté à son installation pour photographier les visiteurs du parc et les documenter dans l'illusion d'optique. Les images ci-dessus sont une sélection de photographies prises par James le 14 septembre 2014.

Exposition

7 sept. 2014 – 22 mars 2015 AEP14