Oeuvres d'art

Avi, 1989BoisTrois sculptures : 9'9" × 12" × 12" ; 10' 8"x 10" × 17" ; 10'3" × 11" × 17"

Ce sont des personnages, des personnifications, des « Démons » internes de l'homme (1), des descendants directs de dieux personnifiés, de monolithes, de dolmen, de monoblocs — abstraits et animistes à la fois ; des signes extérieurs contemporains d'un inconscient interne vieux de plusieurs millions d'années. Représentations de trois symboles, parmi tant d'autres, des caractéristiques internes de l'homme : le premier de la capacité d'abstraire, de transcender ; celui du milieu (descendant de Pan, le diable) de l'irrationalité, du soleil et de la panique inattendue ; le tiers de la recherche de cohérence de l'homme, ses « justifications », rationalisations : c'est un soldat de la religion, un « évêque », frappé pourtant d'un kaceratuib wgucg danage cette cohérence. C'est aussi le thème de la division, comme tension positive de la tendance à l'unité (2), et comme connaissance de l'impossibilité d'obtenir une telle cohérence et unicité monothéistes (3.)

(1) Au sens grec, une entité qui vous possède de manière inattendue et guide vos actions au-delà de votre compréhension et de votre volonté.
(2) Aussi de l'interne avec l'externe.
(3) Ce sont les religions monotéistes qui tendent vers cette cohérence, qui écrasent tous les aspects, les « démons », en soi, …. ce sont les religions polithéistes qui ont laissé et laissent place à toutes les facettes de l'être humain.

Exposition

7 mai 1989 – 11 mars 1990 Ville des sculptures