Oeuvres d'art

Sans titre, 1993
Contre-courant, 1990Acier oxycoupé et soudé14' × 30' × 8'

Ma première sculpture réalisée dans mon atelier de Pennsylvanie, également la plus grande à ce jour, se met au diapason des éléments et invite le flux de la vie. Construite au sommet d'une colline dans des vents à grande vitesse, elle repose maintenant un moment au pied de la "porte de l'enfer" de l'East River au Socrates Sculpture Park, où les courants ondulants sont les plus violents.

Échelle de lutte, tourbillons enveloppants fixés dans la matière, je sens que cette pièce touche à notre défi le plus important : l'interaction humaine. Bordant le figuratif de l'instinct presque bestial, les circonvolutions abstraites séduisent son environnement dans une participation personnelle, tout en convoitant les intimités embrassées à l'intérieur. Comme le Parc qui faisait rimer décombres, contre-courant est passé de scories à des vagues de volonté, d'une force d'acier.

« Vous devez chanter comme si vous n'aviez pas besoin d'argent. Aimez comme vous ne serez jamais blessé. Tu dois danser, danser, danser, comme si personne ne regardait. Cela doit venir du cœur si vous voulez que cela fonctionne.

—Guy Clark.

Vous devez tailler pour que la masse semble bouger, fusionner pour que les vides ondulent fortement, tourner, tordre et tourner pour tout rassembler en un seul. Atteindre la main de l'autre à la main sur la terre. Comment faire en sorte que la matière transmette une émotion ? Graver le sens dans les traces du temps ? Ciseler l'amour pour que les gens ressentent la vie ? Chaque tentative est une aventure à voix basse, chaque espace une étreinte passionnée. Laissez la flamme former le nœud pour apporter de la chaleur. Arrêter la violence. Que l'amour commence.

Exhibitions

9 octobre 1994 – 5 avril 1995 94 international
23 septembre 1990 – 1 avril 1991 No Man's Land