Oeuvres d'art

Arche, 1994Granit gris38' × 1' × 8'

Il y a une crudité dans les dernières sculptures en pierre de Claes qui leur donne un caractère particulier. Un minimum de culture et un maximum de nature. Dans son travail de la fin des années 1980 et du début des années 1990, il oppose la diabase ou le granit très poli à la pierre brute. Il se concentre actuellement sur la pierre brute. Il "défie" les lois naturelles de la gravité en permettant à ses puissants blocs de granit de "planer" au-dessus du sol. La dimension réelle joue un rôle important ; pour nous faire prendre conscience de notre insignifiance, nous mettre en garde contre l'arrogance et nous rappeler le grand tout avec lequel les citadins perdent de plus en plus contact. Les immenses arches en granit de Claes sont une sorte de ready-made. Les problèmes techniques liés à la libération de ces énormes blocs de pierre des rochers et des montagnes sont maximaux, tandis que ce qui est fait à la pierre est minimal. En plaçant des arcs de granit de ce type dans un cadre urbain, il crée un choc entre la nature et la culture, où la nature est intemporelle et la culture éphémère. Placer (la sculpture) dans un environnement naturel entraîne le même choc en sens inverse. Le point crucial est que la nature est naturellement toujours supérieure. (extrait d'une déclaration de Folke Edwards, Goteborg, 1er septembre)

Exposition

21 mai 1995 – 31 mars 1996 Surgir